Votre enfant diagnostiquĂ© avec un TDA/H ou un trouble “Dys” bĂ©nĂ©ficie d’amĂ©nagements scolaires ? Ordinateur portable, aide humaine, mais il refuse en bloc les solutions proposĂ©es en classe. Faut-il l’Ă©couter ou continuer Ă  adapter le travail scolaire malgrĂ© tout ? Le P.P.S. ou le P.A.P. sont ils toujours utiles ? Au contraire, les amĂ©nagements scolaires peuvent-ils ĂȘtre carrĂ©ment dĂ©lĂ©tĂšres pour certains enfants au fonctionnement particulier ? Et si oui, en quoi exactement ? DĂ©couvrez ici, le contraire de tout ce que vous avez toujours entendus jusqu’Ă  prĂ©sent.

Faut-il écouter un enfant qui ne veut pas de ses aménagements scolaires ?

À quoi servent les amĂ©nagements scolaires ?

Les amĂ©nagements scolaires sont mis en place pour aider l’enfant en situation de handicap. Ils sont utiles pour compenser le trouble et sont personnalisĂ©s en fonction des difficultĂ©s de l’enfant. Par exemple, un enfant avec un Trouble du DĂ©veloppement de la Coordination peut avoir des freins au niveau de la motricitĂ© fine. Le geste de l’Ă©criture est laborieux et inefficace malgrĂ© l’entraĂźnement. Et comme un trouble n’est rarement seul, la dysgraphie et la dysorthographie viennent gĂ©nĂ©ralement s’y associer. Ces enfants ont, par consĂ©quent, trĂšs souvent besoin de passer Ă  l’apprentissage de l’ordinateur. Ils vont apprendre la dactylographie et compenser avec des logiciels de dictĂ©e vocale et correcteurs d’orthographe, pour ne citer qu’eux. À terme, l’enfant n’utilisera plus que l’ordinateur pour remplacer livres et cahiers. Mais quand un enfant en difficultĂ©s refuse soit l’apprentissage de l’outil ou soit, son utilisation en classe, que faire ?

Mon enfant refuse d’utiliser son pc en classe, que faire ?

Il faut alors aller chercher quels sont les blocages de l’enfant. Ceci vaut Ă©galement pour un enfant qui refuse l’assistance de son AESH, ou pour celui qui s’oppose au temps amĂ©nagĂ© pour les Ă©valuations. Car l’enfant agit certainement pour Ă©viter une douleur interne. Et pour dĂ©nicher ce qui coince, il faut arriver Ă  faire parler son enfant. Alors, Ă  la question devons nous Ă©couter un enfant qui refuse ses amĂ©nagements scolaires, la rĂ©ponse est OUI. Car de surcroĂźt, il y a obligatoirement un besoin qui se cache derriĂšre ce refus.

Mais l’Ă©couter ne veut pas dire, aller systĂ©matiquement dans son sens. L’Ă©couter veut d’abord dire, comprendre. Ce qui peut ne pas ĂȘtre chose aisĂ©, si pour une raison ou une autre, vous avez des difficultĂ©s Ă  communiquer avec lui. Ainsi, pour aboutir Ă  une discussion constructive avec un enfant, vous pouvez utiliser plusieurs mĂ©thodes.

La premiĂšre est l’Ă©coute active.

Il faut savoir qu’essayer de contrĂŽler un enfant avec des punitions, des menaces, ou des interdictions fonctionnent pendant un temps, mais pas Ă  long terme. De plus, avec certains enfants, comme ceux avec un TDAH, ces techniques Ă©ducatives peuvent ĂȘtre des renforçateurs de comportements agressifs, entres autres. Ceci Ă©tant dit, revenons Ă  nos moutons 🐑.

L’Ă©coute active est utile pour bien interprĂ©ter le message de l’enfant. Cette technique sert Ă  vĂ©rifier la justesse de votre interprĂ©tation en communiquant votre pensĂ©e, ce que vous avez compris du message que vous envoie votre enfant. En lui posant des questions et en reformulant ses mots, vous allez pouvoir accĂ©der Ă  son ressentis, ses Ă©motions et la nature de ses besoins. Ce n’est ni une Ă©valuation, une opinion ou un conseil. En fait, l’Ă©coute active va encourager votre enfant Ă  se livrer et peut ĂȘtre mĂȘme Ă  se libĂ©rer d’un poids. Pour plus de dĂ©tails sur la mĂ©thode, je vous invite chaudement Ă  lire le livre du Dr Thomas Gordon, “Parents efficaces”. Psychologue amĂ©ricain, il fut le premier Ă  concevoir et enseigner aux parents, des techniques de communication et de rĂ©solution de conflits.

La seconde est de comprendre le besoin sous jacent

Lorsque vous avez compris quel est le besoin de votre enfant, alors vous pouvez mettre en place des actions. Car Chaque comportement, sous tend un besoin sous jacent. Pour cela, vous devez connaĂźtre quel est son comportement en classe lorsqu’il refuse ses amĂ©nagements. Est-ce qu’il se montre trĂšs rĂ©sistant voir agressif ou est-ce qu’il est blessant ou provoquant ? Au contraire, adopte t-il un comportement de dĂ©couragement, est-il abattu ?

J’avais lu un tableau que j’avais trouvĂ© trĂšs bien fait sur les diffĂ©rents comportements avec les besoins correspondants et les rĂ©ponses Ă  y apporter. Je me permets de vous le mettre en lien ici. Je suis sĂ»r qu’il peut ainsi, ĂȘtre utile Ă  beaucoup de monde. Prenons par exemple le cas oĂč votre enfant se montre agressif. Son besoin sous jacent peut ĂȘtre un besoin d’autonomie, de libertĂ©, de pouvoir personnel. Dans ces cas lĂ , on comprend mieux pourquoi l’enfant rejette son AESH. Il est alors possible de trouver des solutions appropriĂ©s, pour dĂ©nouer la situation. Et pourquoi pas, pour trouver des compromis. Si l’enfant se sent compris, alors il sera normalement, plus Ă  mĂȘme Ă  ĂȘtre coopĂ©rant.

Vous aurez donc compris qu’il est prĂ©fĂ©rable de trouver des solutions avec votre enfant, qui soient bien sĂ»r non coercitives. Mais parfois, il arrive qu’on s’aperçoive, en fin de compte, qu’aucun arrangements n’est vraiment possibles et favorables Ă  l’enfant.

les amĂ©nagements scolaires peuvent-ils ĂȘtre dĂ©lĂ©tĂšres pour un enfant atteint d’un TDA/H ?

Dans certain cas, comme dans celui des enfants avec un TDAH (Trouble du DĂ©ficit de l’Attention avec ou sans HyperactivitĂ©) les amĂ©nagements scolaires peuvent ĂȘtre nĂ©fastes pour leur estime d’eux mĂȘme et leur motivation scolaire. Pour bien comprendre, voyons quel est la nature du trouble.

Le Trouble du DĂ©ficit de l’Attention avec ou sans HyperactivitĂ© est une anomalie neurobiologique. Notre cerveau sĂ©crĂšte des neurotransmetteurs, qui servent Ă  faire la connexion entre les neurones. Dans le TDAH, les neurotransmetteurs en causes sont la dopamine, l’hormone du plaisir et la noradrĂ©naline, responsable notamment et entre autre de la vigilance. Ces diffĂ©rents composĂ©es chimiques sont bien produits par les neurones, mais sont mal acheminĂ©s. Il en rĂ©sulte que les enfants atteints vont avoir une propension plus Ă©levĂ© que leur pair Ă  souffrir dans les situations oĂč ils n’ont pas de plaisir et/ou ils ont du stress. Ils ont un dĂ©faut d’inhibition, ils sont impulsifs, soit incapables de s’empĂȘcher de regarder par la fenĂȘtre, de penser Ă  autre chose, en situation ou encore une fois, il n’y a pas de plaisir et/ou il y du stress. Leur niveau attentionnel peut ĂȘtre aussi bien extrĂȘmement focalisĂ© comme trĂšs dispersĂ©. Ce qui engendre gĂ©nĂ©ralement une incapacitĂ© Ă  se concentrer et donc Ă  apprendre et retenir. Bref ! Une Ă©tude dont voici le lien, a montrĂ© que dans le cas de ces enfants avec un TDAH, les amĂ©nagements n’avaient aucune preuve scientifique de rĂ©sultat positif. Si ce n’est Ă  l’exception de la lecture Ă  haute voix.

PrĂ©server l’estime de soi de son enfant

Le vĂ©cu des amĂ©nagements scolaires peut ĂȘtre trĂšs difficile pour un enfant. Et peut mĂȘme, parfois, ĂȘtre pire que les bĂ©nĂ©fices qu’ils sont censĂ©s apporter. On sait que la grande majoritĂ© des enfants atteints d’un trouble du dĂ©veloppement ont une confiance en eux en dessous de zĂ©ro, alors pourquoi en rajouter ? Il faut savoir que lorsqu’un enfant refuse de travailler en classe ou se bloque littĂ©ralement sur un exercice ou pour passer au tableau, c’est trĂšs souvent pour prĂ©server son estime de soi. L’inclusion, c’est aussi respecter l’enfant. Et peut-ĂȘtre que parfois, les amĂ©nagements scolaires ne sont pas la solutions. Peut-ĂȘtre que ce n’est pas ce qui convient Ă  votre enfant ?

Pour faire une parenthĂšse, si vous pensez que votre enfant Ă  besoin de construire une forte estime de soi et de reprendre confiance en ses capacitĂ©s, j’ai crĂ©Ă©e une formation “DĂ©clicAutonomie” qui pourra vous aider Ă  accompagner votre enfant vers cet objectif. Ce peut-ĂȘtre la solution, pour que votre enfant soit plus serein dans ses apprentissages malgrĂ© son handicap.

Conclusion

En dĂ©finitive, si votre enfant refuse les amĂ©nagements scolaires, pensĂ©es spĂ©cialement pour lui, c’est peut-ĂȘtre qu’ils ne lui conviennent tout simplement pas. Dans un premier temps, cherchez Ă  comprendre qu’est-ce qui le bloc, sans jugements et sans contraintes. Vous pourrez alors l’aider en fonction de ses besoins en rĂ©ajustant les amĂ©nagements ou en les supprimant. Garder en tĂȘte, que si elles peuvent grandement aider, compenser et amĂ©liorer le travail et les rĂ©sultats scolaires, ce n’est pas toujours la meilleure des solutions pour certains enfants. Pire, elles peuvent parfois mĂȘme, ĂȘtre nĂ©fastes pour l’autonomie et la construction de l’estime de soi.

ton image
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.