Les enseignants sont souvent démunis face à un élève qui présente un Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité. Et les parents aussi, quand il s’agit de faire l’école à la maison ! Alors, comment adapter au mieux l’enseignement à ses enfants au fonctionnement si particulier ? Comment faire en sorte que l’élève accède aux apprentissages tout en n’étant pas un élément perturbateur pour les autres ? Quels sont les aménagements indispensables pour enseigner à un enfant atteint d’un TDA/H ? Voici une liste de 5 ajustements qui peuvent facilement être mis en place en classe, comme à la maison.

1-Créer une structure de journée

Un élève avec un TDA/H  a un fonctionnement cérébrale qui lui amène à être plus distrait et impulsif que la moyenne des élèves. Il peut être soit “dans la lune” ou “déranger” la classe, avoir un gros manque d’organisation et/ou manifester des comportements inadaptés. Tout ceci peut engendrer des difficultés d’apprentissages. Mais alors, comment aider l’élève ? La première actions à mettre en place est une structure de journée.

Les enfants avec un TDA/H ont besoin d’un cadre plus que les autres. Ils peuvent avoir des difficultés à suivre les règles de la classe. Donc, pour leur permettre de garder le focus sur les objectifs d’apprentissage de la journée et sur son déroulement, faites un plan clair au tableau. Peu importe le support. Cependant, il devra rester bien visible tout au long du temps de classe. Ainsi, établir votre structure de journée impliquera de la décomposer en faisant comme une feuille de route notamment avec des horaires visuelles. Si votre élève ne sait pas encore lire, ou si c’est encore trop compliqué pour lui, utilisez des photos, des schémas ou dessins. Ensuite, communiquez à votre élève ce que vous attendez de lui pour la journée, le but des apprentissages du jour et ce qu’il est censé accomplir. L’objectif est de créer une routine.

Grâce à cet aménagement, vous allez permettre à votre élève de réduire son anxiété, s’il en a et de retrouver le fil du cours s’il l’a perdu par manque d’attention. Pour l’école à la maison, c’est la même chose. Etablissez autant que possible une structure par rapport au devoir demandé par les enseignants.

2-Créer un sentiment de confort et de sécurité

Les enfants atteint d’un TDAH, on plus de difficultés à s’adapter aux transitions, que ce soit entre les cours ou les tâches. En classe, le fait que l’élève puisse avoir avec lui un objet familier et très personnel qu’il peut emporter d’un endroit à l’autre peut favoriser ce sentiment de confort et de sécurité. Ce peut-être un outil anti-stress (balle, un fidget…). Il s’agit de l’accepter en classe. Communiquez à l’élève qu’il doit autant que possible en faire un usage discret. Ceci va également l’aider à réguler son agitation.

À la maison, il est plus simple de créer ce sentiment de sécurité et de confort. Cependant, il va falloir veiller à ne pas tomber dans l’effet inverse où l’enfant aura tendance à trop négocier pour éviter la contrainte du travail scolaire et la frustration de ne pas pouvoir aller faire quelque chose qui l’intéresse plus. Soyez ferme et bienveillant. Entrainer votre enfant à la frustration, c’est l’aider à se confronter à cette émotion forte chez lui. De cette façon, il va trouver des stratégies pour apprendre à la gérer. Pour ce faire, aménagez des temps de pauses où l’enfant pourra se défouler.

Pour ma part, le meilleur investissement que j’ai fait est d’acheter un trampoline. Nous avons la chance d’avoir un jardin, alors c’est vraiment top. Mais si vous êtes en appartement, sachez qu’il existe également des petits trampolines d’intérieurs, qui peuvent vraiment permettre à votre petit TDAH de dépenser son trop plein d’énergie (solution pour les temps de pluie, ou pour les petites pauses si vous ne pouvez pas aller vous balader ou aller au parc).

3-Aider l’enfant à faire les “bons choix” avec un tableau de renforcement positif

En classe comme à la maison, vous êtes certainement confrontez très régulièrement à des comportements qui vous apparaissent inadaptés ou inacceptables. Ces agissements, ces actes sont simplement la tentative, souvent inadéquate de l’élève d’exprimer ses sentiments. Il faut savoir que 80 % des enfants et adolescents avec un TDAH présentent une dys-régulation émotionnelle. Cette difficulté à gérer les émotions fait partie intégrante du trouble. Alors un des aménagements indispensables pour enseigner à un enfant atteint d’un TDA/H est de l’aider à gérer ses émotions en trouvant le besoin qui se cache derrière. Il s’agit ici de découvrir ce qui le rend anxieux, en colère, frustré ou effrayé. Lorsqu’un événement surgit, une stratégie que vous pouvez appliquer une fois que vous avez identifié les raisons du sentiments que l’élève ressent est de lui donner deux options. Puis, lui expliquer quelles seront les conséquences pour chaque option et de le laisser décider. Pour que cette stratégie soit efficace, les conséquences doivent être justes et raisonnables et vous devez suivre vos règles stipulées. 

Pour encourager l’élève ou l’enfant (car la stratégie peut être aussi utilisé à la maison) mettez en place un système de renforcement positif qui le motive à faire les “bons” choix. Si vous ne savez pas du tout comment faire, j’ai créée une formation qui apprend à l’enfant à être autonome en utilisant justement un système de renforcement positif. Elle s’appelle Déclic Autonomie. Dans cette formation je vous montre pas à pas comment accompagner l’enfant vers cet objectif et vous donne des modèles de renforcement clef en main. 😉 Aussi, l’un des défis de l’enseignant est de chercher comment intéresser ses élèves, pour les impliquer d’avantage. Et l’on sait qu’un enfant avec un TDAH à une importante nécessité d’implication pour apprendre efficacement. Donc, le quatrième aménagement indispensable pour enseigner à un enfant atteint d’un TDAH est…

4-Chercher de nouvelles façons d’impliquer l’élève

Plus que les autres, les élèves atteint d’un TDAH, ont besoin de nouveautés pour être stimulés. Soyez innovant, créatif. Apporter du changement dans votre façon d’enseigner. Vous pouvez par exemple varier les supports. Ceci profitera à tous les élèves. De la même façon, ces aménagements indispensables pour enseigner à un enfant atteint d’un TDA/H est valable pour l’école à la maison. Cherchez de nouvelle façon de faire retenir les leçons. On sait par exemple, que beaucoup d’enfants avec des troubles du neuro-développement ont une pensée en arborescence. En conséquence les cartes mentales sont vraiment adaptées pour aider dans les apprentissages. Vous pouvez aussi lui les faire créer à la main ou avec des logiciels spécifiques.

5-Prévoir des pauses énergétiques pour enseigner efficacement à un enfant atteint d’un TDAH

Et enfin, le cinquième aménagement indispensable pour enseigner à un enfant atteint d’un TDA/H est de prévoir des pauses énergétiques. J’ai ai parlé un peu dans le deuxième aménagement, pour réguler notamment les émotions et dépenser le trop plein d’énergie. Ce peut être aussi simple qu’aller courir dans la cour ou à la maison, de faire des sauts avec une corde à sauter. Vous pouvez également prévoir des temps de relaxation avec des exercices de respiration, de méditation et/ou de « Brain Gym ». Pour insister un peu plus sur la méditation, Rick Hanson, l’auteur du célèbre livre le cerveau de Bouddha nous explique que la pratique régulière de la pleine conscience permet :

Résumé des aménagements indispensables pour enseigner à un enfant atteint d’un TDA/H

Cette liste des 5 aménagements indispensables pour enseigner à un enfant atteint d’un TDA/H n’est bien sûr pas exhaustive. J’ai chercher surtout ici, à vous donner les aménagements qui me semblaient trop souvent oubliés. Donc pour résumer, recherchez à mettre en place une structure de journée, un sentiment de sécurité, un système de renforcement positif, de nouvelles façons d’impliquer l’élève et des temps de pauses énergétiques. Tout cela contribuera à favoriser les apprentissage pour votre élève avec un TDAH. Sans oublier qu’ils profiteront en même temps à toute la classe. Évitez de punir un élève pour un comportement qu’il ne peut contrôler mais permettez lui par exemple d’aller faire un tour dans la cour de récréation, de faire quelques minutes de méditation ou de manipuler un objet…Gardez en tête que les difficultés de l’enfant ayant des problèmes d’impulsivité et/ou d’hyperactivité peuvent déboucher aussi, sur un rejet de l’élève voire du harcèlement. Alors veillez à aménager mais sans pour autant stigmatiser ou favoriser l’élève d’une façon ou d’une autre.

J’espère que cet article vous aura aider. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager. Et si vous avez des questions, je serais heureuse d’y répondre dans les commentaires.

ton image
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.